Biographie de Pierre Collet

Aller à : navigation, rechercher

Après un Bac C, Pierre Collet a obtenu une Licence de linguistique Anglaise en 1989 à Charles V (Université Paris VII) et un DEA de systèmes informatiques à l'Université Paris VI en 1990. Il a ensuite travaillé avec Lionel Guierre sur des recherches statistiques en phonologie de l'anglais et effectué un stage de recherche à l'INRIA sur les noyaux de systèmes à objets répartis. Il a ensuite passé un brevet de pilote privé après quoi il a été directeur adjoint de la compagnie aérienne Euroways (de rang A) entre 1992 et 1993. Après une thèse de l'Université d'Orsay en Chirurgie Assistée par Ordinateur entre 1994 et 1997 (mise au point du premier prototype de chirurgie assistée par ordinateur pour l'ORL) pendant laquelle il a été aide opératoire pendant 2 ans, il a effectué de 1998 à 2000 un stage post-doctoral sur l'évolution artificielle et la programmation génétique (langage EASEA à l'origine de la plateforme évolutionnaire massivement parallèle EASEA-CLOUD) dans le projet Fractales (INRIA Rocquencourt), dirigé par Jacques Lévy-Véhel puis dans l'équipe COMPLEX, dirigée par Evelyne Lutton. De 2000 à 2003, il a été chercheur au Centre de Mathématiques Appliquées de l'école Polytechnique, dans l'Équipe Evolution Artificielle et Apprentissage dirigée par Marc Schoenauer, dans le cadre du projet européen DREAM (Distributed Research Evolutionary Algorithm Machine). En février 2003, il a obtenu un poste de Maître de Conférences à l'Université du Littoral Côte d'Opale à Calais et soutenu son Habilitation à Diriger des Recherches en juin 2004. En septembre 2007, il a été nommé Professeur à Strasbourg au LSIIT, en tant que responsable de la nouvelle équipe FDBT, suite au départ en retraite de Jerzy Korczak. Il a dirigé cette équipe (évaluée par l'AERES A+, A, A) jusqu'en décembre 2012, où il a démarré le Campus Numérique des Systèmes Complexes (CNSC) de l'Université de Strasbourg, parrainé par Jean-Marie Lehn (prix Nobel de Chimie 1987). Il a ensuite soumis (avec Cyrille Bertelle de l'Université du Havre et Paul Bourgine de l'école Polytechnique) à la commission française de l'UNESCO un réseau UniTwin Campus Numérique des Systèmes Complexes, regroupant 73 universités dans 23 pays et 4 continents en avril 2013. Ce réseau a été validé par l'UNESCO et signé par Irina Bokova, Directrice Générale de l'UNESCO en avril 2014. Il a démarré en juin 2014 avec 104 universités et plus de 2000 chercheurs impliqués, pour plus de 3 millions d'étudiants. Dans le cadre de l'UniTwin CNSC, il coordonne l'E-laboratory on Complex Computational Ecosystems.
Ses domaines de recherche (avec publications) comprennent les systèmes informatiques, la chirurgie assistée par ordinateur, l'optimisation stochastique par évolution artificielle et optimisation par colonie de fourmis appliquées aux systèmes éducatifs, l'otologie (optimisation du paramétrage d'implants cochléaires), la rhinologie, la chimie, l'énergie, l'informatique massivement parallèle, l'automatique, les plateformes volantes, l'alignement multiple de séquences, les systèmes d'information robustes, la gestion de flottes de véhicules médicaux, l'alignement multiple de séquences et bien sûr, les systèmes complexes.